« Laissez-vous mener
par l'Esprit et vous ne
risquerez pas de satisfaire
la convoitise charnelle. »
(Ga 5, 16)

SAINT-HYACINTHE-LE-CONFESSEUR


Situation géographique et démographique

église cathédrale

Le 3 novembre 1852, lors de l'arrivée du premier évêque, Mgr Jean-Charles Prince, il n'y a qu'une seule paroisse à Saint-Hyacinthe. Elle est dédiée à Saint-Hyacinthe et l'emplacement de l'église est celui qui est aujourd'hui occupé par l'église Notre-Dame-du-Rosaire. Dès son arrivée, Mgr Prince a voulu y établir son évêché et son église cathédrale. Malheureusement, pour diverses circonstances trop longues à expliquer ici, cela n'a pas été rendu possible. C'est pour cette raison qu'il a établi son évêché et son église cathédrale dans les locaux de l'ancien collège, à l'endroit où ils se trouvent présentement. En 1853, par les forces des choses, la petite ville de Saint-Hyacinthe comptait déjà deux paroisses. La paroisse cathédrale dédiée à St-Hyacinthe-le-Confesseur et la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire.

L'église cathédrale, telle que nous la connaissons aujourd'hui, ne sera parachevée qu'en 1908, sous l'épiscopat de Mgr Alexis-Xyste Bernard, après de nombreuses épreuves. La construction débuta en 1876, sous l'épiscopat de Mgr Louis-Zéphirin Moreau, quatrième évêque de Saint-Hyacinthe. Après son inauguration en 1880, on remarque rapidement des vices importants de construction, entre autres les fondations de la façade. Menacée d'être démolie, Mgr Bernard prit plutôt la décision d'en faire la restauration en l'agrandissant et en construisant une nouvelle façade néo-gothique, ce qui lui donne l'apparence que nous connaissons actuellement.

Plus près de nous, à la suite du Concile Vatican II, l'intérieur de la cathédrale connut une première transformation en 1963, en particulier l'aménagement du choeur et l'installation de l'éclairage par des lustres de cristal de Bohême. En 1998, compte tenu de problèmes récurants d'entretien, et grâce à une subvention importante de la Fondation du Patrimoine religieux du Québec, on entreprend un grand chantier de décoration intérieure, de maçonnerie, de ferblanterie, de restauration des salles du sous-sol. On attendra en 2006-2007 pour la restauration de l'orgue, instrument patrimonial installé en 1885 par Mgr Moreau: Opus 8 des Frères Casavant.

L'église cathédrale est située au coeur même de la ville de Saint-Hyacinthe, à proximité de l'église Notre-Dame-du-Rosaire, explication pour des raisons historiques évoquées plus haut.

Au plan démographique, la population de la paroisse est répartie dans plusieurs quartiers différents: le centre-ville, le chemin du Rapide-Plat et un nouveau quartier situé sur les terres du Séminaire au nord de la rue Girouard Est. On retrouve sur son territoire, deux écoles secondaires privées, des maisons d'hébergement pour personnes âgées et l'Hôtel-Dieu, centre de soins de longue durée. Le Séminaire est situé sur la rue Girouard Est, endroit qu'il occupe depuis 1853. Les Soeurs de la Présentation-de-Marie ont aussi leur Maison-Mère sur la rue Girouard Ouest.

Au plan historique et patrimonial

Les travaux de réfection qui ont été réalisés dans l'église cathédrale au cours des années n'ont pas toujours été heureux en terme de protection du patrimoine: plusieurs pièces très intéressantes sont malheureusement disparues: le maître-autel, un meuble assez élaboré dont il ne reste que le tombeau d'autel, le couronnement du tabernacle, transformé en réserve eucharistique, et le majestueux baldaquin de style néo-baroque, avec sa colonnade d'ordre corinthien supportant un riche couronnement fait de consoles et de volutes, la chaire et son abat-voix. Il reste toutefois que la cathédrale de Saint-Hyacinthe possède un attrait architectural incontournable qui ravit les visiteurs et fait la fierté des maskoutains. On pourra consulter pour en savoir plus la brochure intéressante: «La Cathédrale de Saint-Hyacinthe, un lieu de patrimoine religieux à découvrir».

Au plan pastoral

Depuis 2003, la paroisse Cathédrale fait partie d'un ensemble pastoral regroupant cinq paroisses de la ville de Saint-Hyacinthe: l'unité pastorale Mgr-Langevin. Une équipe pastorale de trois prêtres (un à temps plein et deux à temps partiel), de trois agentes de pastorale et d'un diacre permanent travaillent sur un projet pastoral pour les cinq communautés.

Au plan juridique

2008 sera une date importante à retenir. En effet, trois paroisses, Notre-Dame-du-Très-St-Sacrement, Sacré-Coeur-de-Jésus et St-Thomas-d'Aquin sont fusionnées en une seule paroisse, la paroisse St-Thomas-d'Aquin; et la paroisse Christ-Roi est fusionnée avec la paroisse St-Hyacinthe-le-Confesseur, église cathédrale.

La paroisse Cathédrale, appartenant à la Corporation épiscopale catholique romaine de Saint-Hyacinthe conserve alors son statut de paroisse canonique. N'ayant pas de statut civil, elle n'est pas régie par la Loi des fabriques. Cependant elle fonctionne légalement comme toute autre paroisse, administrée par un conseil d'administration.



CHRIST-ROI


Situation géographique et démographique

église Christ-Roy

Le territoire de la paroisse Christ-Roi est situé au centre-sud de la ville de Saint-Hyacinthe. Il forme une enclave au sein du territoire de la paroisse Cathédrale.

Au plan démographique, il s'agit d'une paroisse de centre-ville avec une population vieillissante où l'on retrouve beaucoup de personnes seules et démunies. La population totale de la paroisse ne dépasse pas 1 000 personnes. Ce qui caractérise cette paroisse par rapport aux autres paroisses de Saint-Hyacinthe, c'est qu'il y a quelques années s'est développée une pastorale sociale qui a contribué à la mise en place de plusieurs coopératives d'habitation. Le quartier, grâce à des subventions gouvernementales, a été renouvelé. On y retrouve beaucoup de loyers à prix modique. C'est ce qui a amélioré la qualité de vie d'un grand nombre de personnes en terme d'habitation.

Aspect historique et patrimonial

La paroisse Christ-Roi a été démembrée de la paroisse Cathédrale en 1927. L'église présente une architecture assez particulière, sans toutefois avoir une grande valeur patrimoniale ou architecturale. N'ayant aucune colonne, elle peut offrir un lieu qui pourrait être consacré à d'autres formes d'activités autres que liturgiques et pastorales. Depuis quelques années, le sous-sol est loué à la Ville de Saint-Hyacinthe pour les loisirs du quartier.

Au plan pastoral

Depuis plusieurs années, la paroisse Christ-Roi vit en unité pastorale avec la paroisse Cathédrale et depuis 2003 elle fait partie de l'Unité pastorale Mgr-Langevin qui regroupe cinq paroisses de la ville et est alors assujettie au même projet pastoral... Le bureau est situé à l'Évêché et partage le même secrétariat que la paroisse Cathédrale.

C'est au début de l'année 2008 que la paroisse connaîtra un grand changement: la fusion administrative avec la paroisse Cathédrale. L'église demeure ouverte même si elle perd son statut de fabrique. Deux personnes de la communauté se joindront au conseil d'administration de la paroisse Cathédrale.

Une page d'histoire est maintenant tournée

Compte tenu de problèmes financiers qui engendraient des déficits importants et de la très faible participation des fidèles de la communauté, des procédures ont été entreprises pour trouver une nouvelle vocation à l'église Christ-Roi. Après le refus de la Ville de Saint-Hyacinthe de se porter acquéreur du bâtiment, Mgr Lapierre a donné l'autorisation pour vendre l'église à des intérêts privés. Le 15 avril 2011, un contrat de vente de l'église a permis à Madame Johanne Dufresne d'acquérir l'église Christ-Roi pour en faire un centre culturel avec salle de spectacles.